Huitième jour : Kinkaku-ji

En ce huitième jour, j’avais planifié de louer un vélo et de faire un circuit dans Kyoto pour voir différents monuments notables de la ville, qui, ne le cachons pas, en est remplie.
Voici donc ma monture de la journée :

image

Un vélo électriquement assisté qui se révélera bien pratique ( rien qu’à voir comment c’était chiant quand j’oubliais de le réactiver après une visite)
Première étape du jour le Kinkaku-ji, ce nom ne vous dira probablement rien (sauf si vous êtes déjà venu) mais il est plus connu par chez nous sous le nom de pavillon d’or.
Tout d’abord il a fallu que je trouve le parking à vélo, pourtant pas mal indiqué dans un sens, mais manque de pot, moins bien dans lequel je suis arrivé…
Une fois mon vélo attaché et pris en photo, j’ai suivi le flot de visiteurs vers l’entrée :

image

Dès lors, quand on est rapproche de la guérite pour s’acquitter de son entrée (première surprise, je ne savais pas que c’était payant, mais la somme est dérisoire : 400¥ ( je vous laisse diviser par 120 pour le prix en euros) et on me remet mon billet d’entrée et un dépliant explicatif :

wpid-dsc00597.jpg

image

wpid-dsc00596.jpg

Ici, si j’ai bien suivi, pour 200¥ on peut sonner la cloche (ou le moine présent la fait sonner je suis pas sûr )

wpid-dsc00593.jpg

Puis on est dirigé autour du plan d’eau où se situe le Kinkaku-ji :

image

image

image

on dirait pas comme ça car j’ai plutôt bien réussi à me frayer un chemin mais tout le tour du plan d’eau c’est blindé de gens essayant de prendre des photos avec ou sans un membre de leur groupe dessus, bref mission impossible :D
Ensuite on fait un parcours dans le domaine qui mine de rien est assez étendu :

image

On passe par différents endroits, dont une source d’eau, des endroits d’offrandes je pense et des escaliers par où on a pas le droit d’aller.

wpid-dsc00613.jpg

wpid-dsc00612.jpg

image

image

puis on arrive à un lieu de prière où on peut acheter de l’encens ou des bougies, visiblement il faut allumer son ou ses bâtonnets d’encens prier devant l’autel, sonner la cloche, puis disposer ses bâtonnets fumants dans le réceptacle prévu et se purifier avec la fumée d’encens :

image

image

Je suis ensuite aller retrouver mon vélo pour me diriger vers la prochaine étape, qui fera l’objet d’un prochain article si je ne veux pas que certaines connexions Internet explosent en changeant l’article :)